Témoignages

 Témoignages juniors
 

Émiliane Taillebois, doctorante-conseil des Doctoriales® de L'UNAM 2012
« La majorité des doctorants découvriront le monde de l'entreprise lors des Doctoriales® . Mon rôle dans l'organisation de ce séminaire a consisté à relayer l'information auprès de mes collègues doctorants. Il est important qu'ils prennent conscience qu'ils ont leur place en entreprise, en valorisant les compétences transversales acquises lors du doctorat. Les Doctoriales® vont leur permettre de découvrir les grosses entreprises de la région avec qui j'ai travaillé en amont pour leur expliquer ce que les doctorants attendent de ces visites. »
 

Émilie Champigny, doctorante en physique
« Je participe aux Doctoriales® pour rencontrer les entreprises et établir des contacts. Avec mon passé d'études d'ingénieur, j'ai déjà une expérience en entreprise et je veux m'insérer en recherche et développement industriel. J'ai bien l'intention de valoriser mon doctorat comme une première expérience professionnelle et mettre en avant les compétences acquises en terme de techniques expérimentales. »
 
 

Témoignages séniors
 

Un très bon exercice

 
Mathilde Perain, doctorante en histoire, ayant participé aux Doctoriales® 2010 et membre du jury « Poster » 2012.
« Les Doctoriales® m’ont permis de sortir la tête du guidon de la thèse. Grâce à cette semaine, j’ai pris du recul sur l’après-thèse, en participant notamment à des ateliers consacrés à la recherche d’emploi. Les Doctoriales® m’ont aidé à identifier les compétences acquises pendant mon doctorat, à savoir valoriser ma thèse. J’ai pris goût au travail en équipe pluridisciplinaire et ai commencé à prendre conscience de mes compétences en management et gestion de projet. Les Doctoriales® ayant amorcé le mouvement, j’ai consolidé mon projet en participant au « Nouveau chapitre de la thèse », un bilan de compétences approfondi pour réfléchir à mon projet professionnel. Je m’oriente désormais vers une carrière en entreprise valorisant mes compétences transversales acquises en thèse, pourquoi pas dans le domaine culturel. »

 

Faire de son doctorat un atout
Aymeric Joubert, docteur en biologie moléculaire et cellulaire végétale, ingénieur d’affaires.
« La recherche universitaire n’a jamais été mon but, j’avais une autre vision de ma carrière. J’ai soutenu ma thèse en juin 2011 avant d’être embauché en tant qu’ingénieur d’affaires pour le groupe Mi-gso, une société de prestation de services dans le domaine de la gestion de projet. Je suis en relation avec des entreprises du domaine pharmaceutique, énergétique et biotechnologique. J’approche ainsi le monde de la recherche d’une autre manière. J’ai anticipé mon insertion professionnelle pendant mon doctorat en apprenant à identifier mes atouts. Les recruteurs ont encore des à priori sur les doctorants. Il m’a fallu apprendre à vendre ma thèse, à en faire un atout. Amené à recevoir régulièrement en entretien d’embauche des doctorants, je constate que certains ne sont pas préparés à une insertion en entreprise, ceci malgré leur très bon niveau. Moi-même en tant qu’ex-doctorant, l’image que j’avais de l’entreprise était fausse. Les doctorants ont pourtant des compétences à apporter à l’entreprise ! »
 

(source Université d'Angers : Propos recueillis par Thérèse Rosset)